Les multiples morts du comte de Cagliostro

Video réalisé en janvier 2010 par la revue italienne Storia in rete - avec des images inédites du cachot de Cagliostro à San Leo.

{youtubejw height="360"}IOs6Y6c9ZQM{/youtubejw}

Traduction du commentaire italien :

Les multiples morts de Cagliostro

Balsamo(1)  ! Il ne doit parler avec personne, voir personne, être vu par personne.

Avec de pareils ordres, que reste-t-il à faire au prisonnier ? Réfléchir ; se rappeller quelle était  sa vie avant qu'il ne finisse dans un cachot étroit ; se demander quel a été l'erreur qui a répresenté le point de non-retour ; en somme, comprendre, à quel moment plus précisement le destin avait décidé de faire démarrer...la fin.

Enfermé dans le cachot de San Leo, Giuseppe Balsamo, connu dans toute l'Europe comme étant le mystérieux et fascinant comte de Cagliostro, eut tout le temps pour se demander quel erreur avait-il commis ? En définitif, la réponse était simple. Il avait commis un erreur lorsqu'il avait décidé d'écouter (2) une femme qui voulait rentrer à la maison, à Rome. Cette femme était ... son épouse.

27 mai 1789. La carosse qui s'arrête Place d'Espagne arrive du nord de l'Italie. Les voyageurs se dirigent vers  l'hôtel La Scalinata, un des meilleurs de la ville, même s'ils sont habitués à toute autre chose. Depuis environ 15 ans le couple est connu dans toute l'Europe. Alessandro Cagliostro voyage sans cesse, il suscite le scandal, il fascine les nobles et les gens du peuple. Il prétend posséder des pouvoirs surnaturels, de pouvoir parler avec les morts, de connaître l'avenir et les secrets de l'alchimie.

N'importe où il va, la question est la même : Qui était en réalité Alessandro Cagliostro ?


(1) L'identité Balsamo-Cagliostro n'a jamais été prouvée.

(2)  Les minutes du procès, gardés dans la Bibliothéque Nationale de Rome indiquent toute autre chose. Cagliostro avait décidé d'aller à Rome afin d'obtenir une audience auprès du Pape. Il espérait obtenir l'approbation de  l'Eglise Catholique pour son Ordre egyptien, d'après le modèle de l'Ordre de Malte.